Conseils pour faciliter la réalisation d’un diaporama

PresentationIl y a quelques temps il m’a été demandé de produire un document pour conseiller et accompagner la réalisation d’un diaporama, en voici une synthèse…

Avant-propos sur la question du vocabulaire

De façon récurrente dans ce domaine,  c’est souvent le nom de l’outil qui remplace celui de la création qu’il permet !

Ainsi de nombreuses personnes vous parleront de powerpoint (alors qu’il existe d’autres logiciels de surcroît libres) en place et lieu des termes généraux comme :
diaporama, présentation, présentation assisté par ordinateur,…

Pour faire un parallèle, lorsque vous parlez de “voiture” ou de” TV” en général, vous ne remplacez pas ces 2 mots par une marque ou un modèle…
En informatique cela devrait être la même chose, mais les habitudes sont dures à changer !

Voilà , ceci étant dit nous pouvons passer à la suite… 🙂

Pour s’essayer à une bonne présentation

LA question : un diaporama pourquoi faire ?

C’est avant tout un moyen de communication qui sert à :

  • Renforcer un discours
  • Personnaliser un discours
  • Dynamiser un discours
  • Organiser et clarifier des idées
  • Animer et capter un auditoire
  • Imposer des  mots-clés
  • Valoriser des idées

La règle des 10/20/30: un bon repère

Elle constitue déjà une première base qui n’est certes pas applicable partout( et encore !), mais qui donne un bon repère autour duquel des variations sont possibles.

  • 10 diapositives
  • 20mn de présentation
  • 30 pt : taille minimum de la police d’écriture
    (
    si cette règle vous semble un peut rigide, une variante est possible avec la formule suivante : Taille de la police = âge du vétéran de l’assemblée/2 )

Les règles d’or

  • Clarté du propos
  • Cohérence de la forme des diapos (fond, police,…)
  • Lisibilité du contenu
  • Simplicité dans la mise en forme (les effets, les transitions,…)
  • Prise en compte de son auditoire (vocabulaire, choix des illustrations, nombre,durée,…)

Quelques conseils sur la mise en forme du support

  • Choix de la police d’écriture
    • Facile à lire
    • Eviter les soulignés
  • Taille de la police d’écriture
    • Titre : 38 à 44 points,
    • Sous titre et texte : 24 à 32 points,
    • Uniformiser la taille de la police d’une diapositive à l’autre (cohérence).
  • Choix des couleurs
    • Contraste entre le texte et l’arrière plan  (la lisibilité)
    • 3 couleurs complémentaires maximum par diapo
    • Préférer des fonds unis (aux dégradés, images)
  • Mise en page de la diapo
    • Donner des titres originaux.
    • 6 lignes de texte par diapositive.
    • En moyenne 6 mots par ligne.
    • Utiliser les puces en début de ligne.
  • Mise en forme du texte
    • Aligner le texte à gauche
    • Préférer les idées courtes
    • Eviter d’écrire “texto” ce que vous allez dire (répétition)
    • Pas de texte continu
    • Éviter les points en fin de ligne
    • Aérer les idées et le texte
    • Limiter le texte en bas d’écran
  • Choix des illustrations (images ou texte)
    • Des schémas simples et pertinents
    • Des photos ou dessins originaux (éviter les cliparts)
    • Droits d’auteur :
      • Préférer des images sous licences libres (créative Common par ex.)
      • Citer les  sources et les auteurs ( pour les photos ou  les citations dans  le texte)
      • Mettez une licence à votre diaporama si vous le mettez à disposition
        (pas de licence = Copyright= pas de réutilisation possible par défaut)
  • Animations dans les diapos
    • A utiliser  avec parcimonie
    • Préférer les animations simples et  sobres
    • Lancement à la souris plutôt qu’automatique (maitrise du timing)
  • Transitions entre les diapos
    • A utiliser également  modérément
    • Utiliser des transitions simples et sobres
    • Lancement à la souris plutôt qu’automatique (maitrise du timing)
    • Attention au diaporama en mode automatique (synchronisation de la parole)

Mes sources d’inspiration

(au-delà de mon expérience)

3 réponses

  1. Maurice C. dit :

    Il y a une légère confusion entre diaporama et présentation.
    Comme dans les logiciels de présentation on appelle diapo chaque “page”, on a vite glissé vers la terminologie “diaporama”.
    Étant animateur d’un atelier de photos numériques, je me bats contre les gens qui utilisent Présentation d’OO (peu nombreux !) ou Powerpoint de M$t (très nombreux !) pour produire un diaporama. Il s’agit à mon sens d’une création à vocation artistique qui doit raconter quelque chose à l’aide d’images et de musique. Or, les logiciels de présentation, comme tu le soulignes en creux tout au long de ton excellent tutoriel, sont fait pour soutenir un discours, une démonstration, une idée ; ils supportent mal la synchronisation de musique par exemple. En situation de formation j’utilise Keynote (Mac addict naturellement !), mais je construis les diaporamas à l’aide de logiciels spécialisés, payants et non libres pour la quasi totalité, sauf MovieMaker qui, à défaut d’être libre est gratuit pour les utilisateurs de M$t. On trouve aussi en ligne d’autres produits libres de droits.

    • Guy PASTRE dit :

      Je te remercie de ton commentaire pertinent et je ne peux qu’être d’accord avec toi Maurice sur cette nuance des mots ! Effectivement lorsque nous traitons la question d’un diaporama de photos “créatif” c’est bien autre chose que OOo que nous utilisons (Photorécit par exemple). Le langage commun nous joue parfois des tours…
      Si je peux me permettre à mon tour de d’interpeler sur l’expression “libres de droits” qui est aussi beaucoup employée à tort pour désigner des logiciels avec une licence libre.
      En fait une licence d’utilisation “libre de droits” peut concerner des supports non-libres et concernent la photo et la musique http://prdirect.typepad.com/librededroits/2005/01/au_fait_que_veu.html

  2. xavier-31 dit :

    merci pour ce document très pédagogique et efficace. Je suis en train de perfectionner ma méthodo pour les diaporamas, il était temps !

    Outils : J’utilise principalement le logiciel de Macintosh Keynote qui est, au delà de ses animations surtout très intuitif et “naturel”.

    Plan :
    Comme je suis un gros flemmard, mais efficace quand il s’amuse, je me sers des notes rédigées comme pense-bête (dans le diaporama) pour développer la structure des dossiers liés au diaporama. Comme je travaille dans la formation sur des sujets techniques, je fournis une fiche technologique qui accompagne ce diaporama et je finis par l’élaboration d’une fiche pédagogique qui me sert de fil conducteur dans toute la séance de formation.
    Tout ça pour dire que le diaporama est souvent pour moi le premier document qui va orienter tout le reste de mes interventions, qui durent de quelques heures à deux jours… projections vidéos, travail en groupe, débats, etc..

    Le diaporama est pour moi autant un outil pédagogique qu’une oeuvre de création personnelle.

    merci encore

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :