Le rapport Assouline oublie l’internet accompagné pour les parents

La mission confiée par la commission des affaires culturelles du Sénat à M. David Assouline sur l’impact des nouveaux médias sur la jeunesse touche à sa fin. Elle se devait de produire un rapport avec des propositions “ambitieuses afin de valoriser les atouts des nouveaux médias, tout en réduisant les menaces qu’ils font peser sur la jeunesse.”

Les travaux de la mission s’appuient sur plusieurs constats de départ :

  • Premier constat, la révolution numérique est en marche et les jeunes en sont le fer de lance. […]
  • Deuxième constat, les nouveaux médias sont une chance pour la jeunesse. […]
  • Troisième constat, ces bienfaits s’accompagnent de risques, souvent surestimés, parfois réels, qui pèsent sur l’épanouissement des jeunes. […]

et une conclusion “sans appel” :

Ainsi, alors que les jeunes jouissent d’une réelle liberté grâce à leur maîtrise des nouvelles technologies, l’absence frappante de la famille et de l’école peut aussi donner l’impression qu’ils sont abandonnés, sans repères, dans un monde multimédiatique omniprésent.[…]

Une version synthétique du rapport de la mission fait apparaître les 15 propositions.

Ces propositions, à mon sens oublie l’accompagnement et l’éducation aux médias des principaux éducateurs que sont les parents.
Oubliés également la référence aux ressources techniques et aux capacités d’accompagnement que représentent les EPN sur leurs territoires locaux.

Certaines mesures laissent un peu rêveur comme par exemple celle (une fois de plus) de la proposition de labels ou encore cette recommandation pour la “réglementation de l’usage de la « webcam » sur les messageries instantanées” !

Un blog a été ouvert pour suivre l’avancement du travail de la mission. Et il intéressant, au delà de la mission, d’y retrouver les contributions de la cinquantaines de personnes consultées !

Que disent les 15 propositions principales ?

– Définir juridiquement le statut des données personnelles mises en ligne sur les sites de
réseaux sociaux, notamment en cas de désabonnement
– Réglementer l’usage de la « webcam » sur les messageries instantanées
– Renforcer les messages de prévention sur les plateformes de blogs et les sites
communautaires
– Lancer une étude de grande ampleur relative à l’impact de la publicité sur la jeunesse
– Créer un organe de corégulation « enfance et médias » compétent pour assurer la
protection de l’enfance sur l’ensemble des médias
– Délivrer un label de qualité aux logiciels de contrôle parental
– Renforcer la coopération internationale sur la constitution des listes noires de sites
interdits
– Conforter l’action du Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information
(CLEMI) en stabilisant ses moyens
– Renforcer le rôle des professeurs documentalistes
– Mettre en place un module de 10 heures annuelles d’éducation aux médias en
quatrième et en seconde
– Utiliser les nouveaux médias de manière prioritaire comme support pédagogique dans
les cours d’éducation civique
– Recentrer le B2i sur l’usage des nouveaux médias
– Renforcer les obligations des chaînes publiques en matière de programmation
d’émissions de décryptage des médias
– Imposer aux chaînes de télévision de préciser les sources de leurs images dans les
journaux et magazines d’information
– Instaurer une signalétique positive pour les programmes jeunesse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :