Non le téléchargement illégal n’est pas un acte de désobéissance ni civile ni civique !

1 réponse

  1. Grunt dit :

    Bonjour, et merci pour cet article qui avait réellement besoin d’être écrit 🙂

    J’ajouterais deux remarques à votre réflexion:

    – Le mouvement du logiciel libre s’est construit grâce aux licences du type “Copyleft”, et sur l’importance accordée à ces licences. On ne peut pas à la fois réclamer le respect à tout prix de la GPL, et dans le même temps annoncer qu’on n’a pas envie de respecter les licences privatives utilisées par autrui.

    – Étant donné qu’il existe également des oeuvres sous licence libre, s’obstiner à télécharger (donc à faire connaitre, à partager, à promouvoir) des oeuvres dont les ayants-droits ne veulent pas qu’elles soient partagées, c’est en réalité continuer à les conforter dans leur position incontournable.

    Au final, télécharger illégalement une oeuvre propriétaire et se réclamer du libre, c’est tout aussi incongru que télécharger illégalement Photoshop cracké et se réclamer du libre: le libriste convaincu ne télécharge pas Photoshop, il utilise, partage, défend, traduit, développe The Gimp.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :