Les cours de pédagagogie de P.Merieu et le Portail de l’éducation de Wikipedia

chimie-tux_batux_tux.pngEn faisant une recherche sur les aspects pédagogiques spécifiques aux TIC, je suis tombé sur le site qui propose les cours de pédagogie que Philippe Merieu dispense dans le cadre d’une licence des sciences de l’éducation à Lyon 2.

“Ces cours peuvent être utilisés par des étudiants en sciences de l’éducation et, plus globalement, en sciences humaines. Ce sont également des documents utilisables en formation initiale et continue des métiers de l’éducation (enseignement, cadres éducatifs, travailleurs sociaux, etc.). Ils comprennent des matériaux hétérogènes qui doivent, évidemment, être travaillés (en particulier les textes et tableaux) et complétés par des lectures d’ouvrages plus exhaustifs.”

Pour les passionnés comme moi de ce domaine, c’est un vrai régal que de parcourir les documents (pdf, ppt, html) qui compose l’histoire des doctrines et courants pédagogiques en essayant de répondre à la question de “qu’est-ce que la pédagogie ?”.

Au passage dans le même domaine, je vous invite à (re)-découvrir le Portail de l’éducation de Wikipedia qui propose un accès aux articles de l’encyclopédie libre par des thèmes liés à l’univers de l’éducation au sens large…Pratique !

Les sites à découvrir:
– Le site de Philippe Merieu: http://www.meirieu.com
– Le portail de l’éducation: http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:%C3%89ducation
– Mon pédago fétiche : http://fr.wikipedia.org/wiki/Janusz_Korczak

2 réponses

  1. alithia dit :

    Oui mais que vaut la production de wikipedia ? Voyez : “neutralité de wikipedia et écriture collective sont mauvaises et nuisibles”, http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com/article-15978559.html

  2. Guy PASTRE dit :

    Je connais votre (op)position sur le projet wikipédia mais permettez-moi de ne pas y adhérer car je vois wikipédia comme l’emblématique bouc-émissaire de ce que j’appellerais l’émergence d’une nouvelle expression d’une culture populaire collective “libre” mais pas incontrôlée…

    Je pense que le savoir lorsqu’il est à la portée de tous (quelle que soit sa qualité) met en danger le pouvoir d’une communauté qui s’est approprié “le savoir juste et bien pensant”.

    Je compléterai mon propos dans un prochain billet, mais en entendant je vous invite à lire ce billet:
    http://jacques.houdremont.fr/2007/11/25/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :