Ressources : Être nomade / mobile à l’heure de l’Internet

Je partage ici les ressources que j’ai pu repérer et utiliser dans le cadre d’une animation à la Bib de Grigny69.
L’idée était à la fois d’y voir plus clair sur les pratique professionnelles actuelles et d’outiller un peu les citoyens SCF (Sans Connexion Fixe) dans leurs pratiques personnelles.

La famille des nomades

Le nomade numérique

Ce nouveau concept trouve son sens dans le monde du travail . Une définition possible :

“Un nomade numérique est une personne qui utilise les technologies sans fil pour effectuer un travail à distance. Les nomades numériques adoptent également un style de vie nomade sur le plan personnel. L’utilisation de ces technologies leur permet de travailler n’importe où, pourvu qu’ils disposent d’une connexion Internet!

Un nomade numérique peut être un travailleur à distance qui utilise la technologie pour effectuer son travail, un employeur qui utilise divers outils en ligne pour gérer son équipe et ses projets, un professionnel qui offre des services en ligne ou une combinaison de ces profils.”
(Source www.journaldemontreal.com)

Vous pouvez lire aussi  :

Des lieux hybrides et partagés

Le nomade numérique n’est pas forcément un globe-trotter mais plutôt une personne qui n’est pas dépendante d’un bureau et qui peut choisir son lieu de travail.

De nouveaux lieux ont donc fait leur apparition depuis quelques années sous le vocable “tiers-lieux”.
Plusieurs approches et tendances existent en ce domaine, en voici une qui les regroupent selon 4 typologies (Source : actipole21.org) :

  • Les espaces publics : lieu connecté, convivial, souvent pour le loisir et l’apprentissage des nouvelles technologies Internet.
  • Les espaces de coworking : lieu d’émulation et d’innovation, de travail collaboratif, bien commun porté par une communauté, développant l’innovation ouverte
  • Les centres d’affaires et télécentres : situés dans des hubs de transports ou zones économiques, en milieu urbain et péri-urbain, c’est la forme privilégiée par les acteurs privés.
  • Le corpoworking : Ces espaces professionnels empruntent les ambiances et les valeurs du coworking appliquées à l’entreprise (ambiance conviviale et collaborative).

Vous pouvez lire aussi  :

La famille des mobiles

Les mobilités

Pour introduire cette courte partie je me permet d’emprunter à Bruno Devauchelle l’introduction de sa chronique du Café Pédagogique : La mobilité est désormais partout, mais différemment avec le numérique 

“L’un des maître-mots de notre société de la fin du XXè et du début du XXIè est celui de mobilité. Avec le numérique, dans le monde actuel, ce terme se trouve amplifié. Le numérique élargit le champ des mobilités possibles, surtout s’il est connecté. Portable, transportable, bref mobile, le mot prend une toute autre ampleur dès lors que l’on va être connecté. Car aujourd’hui une mobilité ne se sépare que difficilement de la possibilité de rester connecté, ce qui rend la mobilité bien plus supportable, surtout lorsqu’elle est géographique. Mais il nous faut repréciser de quoi on parle quand on parle de mobilité, terme qu’il faut d’ailleurs mettre plutôt au pluriel avant de l’employer au singulier.

Car aujourd’hui une mobilité ne se sépare que difficilement de la possibilité de rester connecté, ce qui rend la mobilité bien plus supportable, surtout lorsqu’elle est géographique. Mais il nous faut repréciser de quoi on parle quand on parle de mobilité, terme qu’il faut d’ailleurs mettre plutôt au pluriel avant de l’employer au singulier.”

Vous pouvez lire aussi  :

Nous pouvons voir que cette question de la mobilité recoupe et tuile de fait avec la famille des Nomades Numériques.
Cependant, à mon sens, il existe une particularité lourde de sens et de conséquences : Les mobilités peuvent être choisies (dans le meilleurs des cas), mais aussi subies en terme de formes et de compétences requises, notamment dans le champ du numérique…

Les naufragés de la dématérialisation

En tant qu’animateur/médiateur en Espace Public Numérique, c’est cette catégorie au contour mouvant mais très présente sur laquelle je veux m’attarder.

Derrière ce terme imagé, se cache toutes ces personnes qui sont en difficulté pour exercer leur droits de citoyen notamment.
Que ce soit en terme d’accès à l’équipement, de culture et compétences numériques, ces personnes viennent chercher un accompagnement, des conseils, des informations dans nos Espaces de Pratiques Numériques. Mais force est de constater que c’est très/trop souvent sur des basiques malheureusement.

La caisse à outils

L’idée est d’arriver se construire ce que j’appellerais son Environnement Numérique Personnel.
Il peut-être à géométrie variable suivant les personnes, leurs pratiques, leurs besoins, mais l’essentiel est d’y être à l’aise, de le maitriser, y avoir ses repères et ses habitudes.

L’indispensable clé USB  qui est utilisable :

  • Soit en stockage simple
  • Soit en version bureau mobile avec des logiciels portables comme la Framakey.
    L’intérêt principal de cette solution est que vous pouvez alors transporter partout avec vous non seulement vos documents et vos fichiers, mais aussi les logiciels que vous connaissez, maîtrisez, et qui vous font vous sentir “chez vous”. Et cela, sans avoir à installer quoi que ce soit sur l’ordinateur qui utilisera la Framakey.

Les espaces de stockages en ligne (Cloud)

Utiliser des logiciels en ligne comme par exemple :

Faire attention aux format de fichiers :

  • Tout le monde n’a pas Word ou Excel, ce n’est pas une norme !
  • Ouvrir/créer et enregistrer des fichiers au format Microsoft peut se faire avec la suite bureautique libre et gratuite LibreOffice.
  • Lorsque j’envoie un fichier qui n’a pas vocation à être modifié, je l’exporte en PDF (notamment CV, lettre de motivation,…)
  • Le PDF n’étant pas (ou difficilement) modifiable après coup, je conserve toujours l’original en .odt, .doc,…

Les conseils pratiques

Pour naviguer sur un ordinateur occasionnel :

  • Utilisez la fonction “navigation privée” ( ne laisse pas de traces de navigation) présente dans tous les navigateurs d’aujourd’hui.
  • Utilisez toujours le bouton/menu “se déconnecter” pour quitter vos services en ligne. Fermer l’onglet ou le navigateur ne suffit pas…
  • Vérifiez que votre fenêtre est sécurisée suivant les démarches que vous faites : Cadenas, fermé, https,…
  • Répondez non à l’enregistrement des mots de passe et d’entrées formulaires.
  • Pensez à vider le dossier téléchargement qui ne se vide pas tout seul

La question de la connexion internet

Même si les technologies et leurs possibilités évoluent, comment se connecter en internet lorsque l’on est en dehors de chez soi mérite une petite attention.

Rapide tour d’horizon :

  • Les réseaux wifi des espaces publics ou commerciaux via des portails d’identification ou un mot de passe fourni. Attention à la questions des partages de fichiers lorsque la question est posée (quelques mises en garde et conseils).
  • Les hotspots wifi via les box des FAI ( Free Wifi, SFR Wifi,…) : Le principe est de pouvoir se connecter sur d’autres box de votre fournisseur d’accès à l’extérieur de chez vous. Pour cela vous devez d’abord récupérer un identifiant et un mot de passe liés à votre connexion (exemple chez Free).
  • Le réseau 3G ou 4G permet à des débits moindres (suivant les endroits) de se connecter à internet :
    • Avec Clé 3 ou 4G à brancher directement en USB sur votre ordinateur. La connexion est utilisable que sur votre ordinateur.
    • Les boitiers 3 ou 4G style Domino chez orange avec des forfaits mensuels ou prépayés. L’avantage est que le boitier fait office de hotspot wifi et permet de connecter plusieurs appareils (ordinateur, tablette, smartphone).
    • Via le partage de connexion de son smartphone (une vérification de forfait s’impose). Ce dernier se transforme en hotspot wifi personnel que vous pouvez partager avec plusieurs appareils suivant la configuration choisie.

A compléter bien entendu !

3 réponses

  1. Au sujet des PDF, il existe une fonction qui PEUT dans certains cas être utile: la création au format PDF hybride.

    “un PDF consultable comme n’importe quel PDF, mais qui inclut en outre le document source au format ODF, permettant de le modifier notamment via LibreOffice.”

    https://wiki.documentfoundation.org/Faq/Writer/PDF_Hybrid/fr

    • Guy PASTRE dit :

      Merci de rappeler cette fonctionnalité Eddy. C’est vrai que je suis resté sur la règle de base. Mais ta remarque nous amène dans un univers assez inconnu du grand public sur les différents types de PDF et leurs utilisations (Hybride, normalisé iso 19005, FDF,..). Une idée pour un prochain billet !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :