Borne Automazic : Un premier bilan de la médiathèque de Gradignan 10 mois après !

Je vous avez présenté il y a quelques temps (novembre 2007) la borne Automazic qui est un concept original de l’association Musique Libre ! . Il s’agit d’un point d’accès public à la musique présente sur le site de l’association : dogmazic.net. Elle sera installée dans les lieux publics de telle sorte que les visiteurs puissent écouter, télécharger ou déposer gratuitement des musiques en licence ouverte

La première borne a été inaugurée à la médiathèque de Gradignan (33) le 3 novembre 2007.
10 mois aprés l’équipe de la médiathèque tire un premier bilan réaliste, mais tout à fait encourageant pour l’initiative de Musique Libre.

Je me permet de reproduire dans son intégralité ce message publié par l’équipe de la médiathèque sur la liste de discussion des discothécaires http://listes.ircam.fr/wws/info/discothecaires_fr.

***********************

Bilan de la Borne Automazic

Le premier prototype de la borne automazic a été présenté et installé à la médiathèque de Gradignan le samedi 3 novembre 2007. Après plus de 10 mois d’utilisation et pour répondre à de nombreux appels téléphoniques de collègues nous vous transmettons donc un petit bilan rapide de son utilisation à la médiathèque de Gradignan.

Petit rappel : La ville de Gradignan fait partie de la Communauté Urbaine de Bordeaux, elle compte 23000 habitants et la médiathèque a ouvert en décembre 2006. Surface de 2500 m2 au public et une équipe de 21 personnes. En ce qui concerne le fonds CD il s’élève à 7500 CD auquel s’ajoutent livres, partitions et DVD musicaux) (www.lamediathequedegradignan.fr/)

Notre établissement a choisi de proposer en complèment de son fonds CD un fonds de musique libre disponible gratuitement à l’écoute et au téléchargement. Nous disposons donc de la borne « Automazic » afin de présenter au public un catalogue d’artistes nouveaux et jusqu’à présent absents des discothèques de prêt. ((www.automazic.net/ )

Ce choix de la musique libre s’est fait dans la continuité des pratiques de la ville de Gradignan qui préconise déjà l’utilisation des logiciels libres pour notre administration et nos écoles.

L’acquisition de la borne et l’utilisation de celle-ci s’accompagnent depuis presque un an de nombreuses formations aux usagers autour des droits d’auteurs, du libre, du téléchargement. Nous avons également mis en avant des artistes via des playlists, des discographies et différentes animations. Nous veillons également pour la plus grande visibilité des artistes et leur rémunération à acquérir les albums sur supports physiques lorsque ceci est possible.

Parrallèlement à nbos actions envers le public de la médiathèque nous avons également mené des nombreuses actions auprès des professionnels : journée professionnelle, participations à des blogs, conférences, formation…

Après plus de 10 mois d’utilisation voici nos premiers constats :
Les aspect positifs :

Mise en évidence par son emplacement et sa signalisation la borne attire le public. Son aspect esthétique et facile d’accès incite nos usagers à l’essayer. Cette facilité d’utilisation, très intuitive et simplifiée sera plus aisée encore avec la nouvelle interface qui devrait être installée dans les jours qui viennent.

Le public curieux utilise régulièrement la borne tout au long de la journée : près de 18000 morceaux ont été écoutés ou téléchargés en 10 mois. Et l’utilisation de cette borne concerne tous les publics même si les plus jeunes y vont beaucoup plus facilement. Il faut noter également que l’utilisation de supports amovibles (clé USB, I-Pod….) ne pose aucun souci. Nous avons même été surpris de voir à quel point l’usage de ces supports s’est totalement banalisé. La borne automazic proposait deux alternatives pour repartir avec une sélection de musique :

  • le téléchargement sur supports amovibles
  • la gravure d’un CD

La fonction « gravure » n’a quasiment jamais été utilisée ce qui concrètement nous a mis devant l’évidence du changement rapide des pratiques culturelles des auditeurs.

Le succès de la borne a depassé nos prévisions, elle a été très vite adoptée par nos usagers. Ce succès est du à l’esthétique de celle-ci et à son utilisation intuitive. Un poste internet avec un lien vers le site Dogmazic n’aurait pas obtenu la même adhésion. La quasi non-utilisation dans nos locaux de sites musicaux présélectionnés et mis en avant sur un poste informatique en est d’ailleurs la preuve concrète.

Autre point positif : l’intérêt de nos partenaires associatifs ou institutionnels. Il y a en effet un intérêt pronconcé et une demande de nos partenaires pour le dépôt de musique en local sur la borne Automazic. Nous avons déjà déposé des enregistrements comme ceux d’une chorale d’enfants avec laquelle nous avions travaillé mais nous souhaitons cette année renforcer nos partenariats locaux. Il y a en effet une forte demande pour la constitution de fonds local, d’enregistrements propres à la ville et à la région.

Aspects à la fois positif et négatif :

Les droits d’auteurs sont peu connus par nos usagers. Nous discutons beaucoup avec les usagers et nos partenaires à ce sujet, nous proposons des formations, ..(ect) mais nous nous rendons compte que la grande majorité de nos utilisateurs méconnaissent totalement les droits d’auteurs, mélangent téléchargement légal et illégal et que bon nombre d’idées fausses circulent sur ces sujets.

La musique libre et son utilisation ne sont comprises que par peu de nos usagers et par peu de professionnels qu’ils soient musiciens ou bibliothècaires. En travaillant autour du libre la médiathèque de Gradignan poursuit le travail entrepris par notre ville mais il s’agit concrètement là d’un travail de longue haleine avant que l’utilisation des licences libres relève d’un usage acquis. Lors d’une enquête effectuée dans nos locaux il est apparu que même ceux qui utilisent la borne ne connaissent absolument pas la spécificité du libre malgré la présence de prospectus autour de la borne, d’un texte d’explication sur la borne elle-même…. Il nous faut donc renforcer nos actions d’informations.

La borne Automazic et la musique libre ont besoin de se faire connaître davantage auprès des abonnés et de nos partenaires extérieurs. Ce n’est pas du tout une utilisation banalisée. Cette méconnaissance des licences libres est malgré tout un aspect positif car la borne est pour nous un énorme support de discussion et de formation autour des droits d’auteur.

Aspect négatif :
Le catalogue musical présenté par la borne n’est pas assez classifié et les oeuvres ne sont pas assez hierarchisées. Devant l’ampleur du catalogue (2055 heures de musique soit 26152 morceaux par 2604 groupes) les auditeurs tombent sur quelques morceaux qui ne leur conviennent pas et en concluent trop rapidement à l’inadéquation de la borne et à la qualité médiocre de certains artistes présents sur celle-ci. Nous avons également noté que certains été déçus par la borne quand il n’y trouvaient pas d’artistes connus car souvent nos usagers ont le reflexe courant de n’aller écouter que ce qu’ils connaissent déjà. Nous allons donc renforcer notre travail autour du fonds. Nous souhaitons désormais être plus présents quant à notre rôle de médiation et de conseil car nous nous sommes rendus compte que les lecteurs avaient besoin de répères et de conseils pour faire le tri dans l’offre que nous leur proposons. L‘offre numérique n’est pas une fin en soi. Elle demande plus de travail sur le fonds qu’un fonds CD constitué de supports physiques Nous avons fait ce travail de façon épisodique mais nous nous sommes rendus compte qu’il s’agit là d’une vraie demande de nos usagers et d’un réel manque : il n’y a pas ou peu de chroniques dans nos médias de CD sous licences libres. Nous souhaitons donc accentuer et renforcer notre rôle de conseil et de médiation entre nos usagers et les artistes sous licence libre.

En conclusion la borne est pour la médiathèque de Gradignan un atout majeur. Elle suscite beaucoup d’intérêt que ce soit auprès des usagers ou des professionnels. Nous avons encore jusqu’aujourd’hui un prototype et c’est la première expérience de ce type en bibliothèque. Après ces premiers mois nous sommes fiers de ce succès mais nous nous souhaitons à partir d’aujourd’hui accentuer notre travail sur le contenu de la borne et sa mise en valeur. Parmi nos projets : l’intégration de la PCDM4, l’ augmentation de l’offre musicale avec des fonds tombés dans le domaine public, la mise en place d’une modération plus importante afin de mieux différencier les labels, les amateurs, les professionnels, augmenter nos playlists, mettre en avant certains albums par une critique, un logo particulier le signalant…… Le public a besoin d’être mieux informé plutôt que plus informé.

Pour toutes questions complémentaires nous nous tenons bien évidemment à votre disposition.

Maxime ROUDIL , directeur de la médiathèque

Sylvette PEIGNON, responsable du secteur Son

Arnaud BERTRANDE, responsable du service multimédia

Le message original : http://listes.ircam.fr/wws/arc/discothecaires_fr/2008-09/msg00055.html

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :