Quand les TIC contribuent à affamer les peuples !

Ce billet d’humeur ne rentre pas dans ma ligne éditoriale habituelle, mais de temps en temps il faut aussi savoir dénoncer ce qui interpelle ou va à l’encontre dans son propre système de valeurs.

L’histoire n’est pas nouvelle car depuis longtemps on sait très bien que le système économique mondial repose de plus en plus sur des capitaux volatiles issus non de la plus-value du travail humain mais de la richesse qu’ils auto-génèrent.

Dans ce même contexte, on aurait pu croire qu’autant de richesses financières en lien avec des avancées technologiques sans précédent auraient pu mettre la population mondiale à l’abri des manques de produits vitaux de première nécessité comme la nourriture…

Mais voilà la bourse et la libération des marchés sont passées par là et aujourd’hui tout s’achètent et tout se vend et surtout tout se côte en bourse c’est à dire tout peut avoir une valeur virtuelle qui fait fi de la “vraie vie”!

On avait déjà mis à mal l’économie de nombreux pays en faisant du dumping marchand imposant à bas prix nos surplus de productions céréalières et autres produits alimentaires.
Mais voilà qu’aujourd’hui l’argent des investisseurs arrivent massivement dans la sphère agricole sur ce que certains appellent un marché refuge après les pertes liées à la crise des subprimes et de l’immobilier aux USA.

Réussir sa récolte ne devient plus un enjeu alimentaire, mais un enjeu financier.
Lorsque l’on nous montre le business-céréalier américain qui grâce à internet suit en temps direct le cours du maïs en bourse pour savoir s’il doit vendre ou pas, on croit rêver ou plutôt on voit que le cauchemar est là et bien réel !

L’argent n’a pas d’odeur, la spéculation n’a pas de morale mais les 2 s’accommodent bien des possibilités sans frontières des TIC…ça me laisse professionnellement perplexe et personnellement en colère.

Pour aller plus loin :

1 réponse

  1. 4 juin 2008

    […] dans l’avènement des TIC comme le montre les deux exemples cités au début de mon billet ou comme le souligne si justement mon ami et collègue Guy Pastre dans son dernier billet, c’est déjà poser les bases d’une action éducative qui ouvre d’autres […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :