Education populaire et logiciels libres: Un histoire de valeurs, de progrès social, pas d’informatique !

tux-intelloToolinux vient de publier une billet intitulé “Logiciel libre et éducation populaire : enjeux de société d’une démarche citoyenne”. L’article est sympa car il permet de revisiter rapidement et clairement les bases et les enjeux du logiciels libres, mais il ne va pas assez loin à mon goût.

En effet tant qu’animateur socio-culturel et travaillant dans un EPN, ma culture professionnelle me permet de décrypter le lien et les plus values réciproques que peuvent s’apporter ces 2 milieux.

Par expérience, je peux dire que les relations, à mon sens naturelles, entre  les logiciels libres et l’éducation populaire n’ont rien d’une évidence pour des informaticiens et des animateurs.Mais nous serons d’acccord pour dire que le dénominateur commun entre ses 2 milieux ne pas se résumer à la seule utilisation de “programmes libres” dans le milieu socio-éducatif.

Pour avancer sur cette complémentarité pré-visible, il me semble qu’il faille  réunir certaines conditions :

  • Arrêtons d’être restrictifs en parlant uniquement de logiciels libres.Parlons plutôt du Libre de façon générale et dans toutes ses dimensions (logiciels, culture, création,…)
  • Continuer à travailler afin que  les formations “d’éducateurs” (au sens large) intègre une véritable réflexion et démarche de prise en compte des TIC (donc du Libre) dans les pratiques professionnelles.
    Mais ceci ne peut se résumer à apprendre à mettre en place des activités multimédias, comme beaucoup à l’heure actuelle.  Il doit s’agir, avant tout, de favoriser l’appropriation des enjeux de sociétés et donc éducatifs liés à l’omniprésence actuelle et à venir des TIC et de leurs usages.
  • Il faut aussi que les fervents défenseurs et promoteurs du Libre et notamment ceux du logiciels libres, se risquent à imaginer que leurs engagements sont de fait politiques et non pas neutres comme certains techniciens se rassurent à penser.
    On ne peut pas à la fois parler de valeurs fondatrices et refuser de les croiser ou de les mettre au service d’un projet de société.
    On ne milite pas pour des outils, on milite bien pour un idéal, une utopie , une conception des relations humaines et sociales..!

Je pense que la complémentarité entre le libre et l’éducation populaire éclatera au grand jour lorsque les techniciens diront aux éducateurs:
–  Oui on s’y retrouve  et nous avons notre place dans votre conception de la société que vous défendez !
et à ce moment là les éducateurs diront aux techniciens :
Explique moi et forme moi à tes outils et tes ressources car ils vont m’aider à avancer et donner un peu plus de sens à ce que je fait au quotidien.

C’est bien une conception de société et des valeurs partagées qui constituent, à mon sens, la base de la complémentarité entre le Libre et l’éducation populaire !

Pour conclure et sans rien vouloir enlever à la qualité de l’article de Toolinux, je le trouve encore trop édulcoré, trop neutre pour moi, mais il a le mérite d’exister et de semer !

Sujet à suivre et à débattre !

Source d’inspiration : http://www.toolinux.com

2 réponses

  1. Laurent Costy dit :

    J’adhère tout à fait à cet article !
    Brassons pour faire discuter le plus possible informaticiens et éducateurs !

  2. Laurent Costy dit :

    …d’ailleurs, en creusant un peu, l’article de toolinux est un miroir de celui d’Apitux écrit par Jean-Christophe Becquet qui est bien à l’origine du contenu…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :