Animation “Livres, lecture & réseaux sociaux” : quelques ressources utiles

ordi-livreIl y a quelques jours j’ai animé, avec ma collègue Nathalie, une rencontre autour de la thématique “Livres, lecture, ma passion à l’heure d’internet et des réseaux sociaux”.
Si elle peut servir, voici la fiche ressource (brut de pomme) qui nous a servi à préparer et animer cette séance.

*******

Aujourd’hui le numérique permet aux lecteurs occasionnels et aux amoureux du livre qui le souhaitent de partager et d’enrichir  leur passion via les réseaux sociaux et autres outils de partage en ligne.
Tour d’horizon et témoignage autour de cette pratique

Introduction

De quoi parle-t-on ?
D’un éco-système « multi-médias » qui permet de partager, d’échanger autour d’un plaisir, d’une passion à titre professionnel ou personnel.
A l’heure du Web 2.0 les technologies et les services en ligne offrent un terrain de jeux variés : 

  • Les blogs 
  • Les réseaux sociaux « généralistes » 
  • Les réseaux sociaux de littérature (RSL) 
  • Les applications mobiles

Tour d’horizon de l’éco-systéme

* Les réseaux sociaux Littéraires “Club de lecture”
Les RSL (pour les intimes) : 
« Ils sont comme les sites de rencontre : on apprécie l’idée que leur audience soit la plus large possible, mais on aime surtout s’y retrouver « entre soi » pour parler de ses passions. 
Et en matière de lecture et de littérature le choix est grand… »  Source : archimag.com

* Les groupes facebook
Pour la très grande majorité ce sont des groupes fermés (invitation nécessaire) qui ont des règles du jeux précises à respecter (sous peine d’exclusion).
Une règle commune à quasiment tous est l’interdiction de la promotion ou l’auto promotion (à visée commerciale) d’ouvrages.
Ils peuvent pour certains rassembler une communauté de 9000 membres.
On peut les considérer ,d’une certaine façon, comme les descendants de premiers forums de lecteurs en ligne.

* Les applis mobiles :
Plusieurs plateformes ont leurs versions mobiles, mais certaines n’existent qu’en application mobile

* Les groupes facebook
Pour la très grande majorité ce sont des groupes fermés (invitation nécessaire) qui ont des règles du jeux précises à respecter (sous peine d’exclusion).
Une règle commune à quasiment tous est l’interdiction de la promotion ou l’auto promotion (à visée commerciale) d’ouvrages.
Ils peuvent pour certains rassembler une communauté de 9000 membres.
On peut les considérer ,d’une certaine façon, comme les descendants de premiers forums de lecteurs en ligne.

* Booktube
Ce néologisme est la contraction de deux mots anglais : book (livre) et YouTube. 
Le principe : Les lecteurs – booktubeurs – publient des vidéos en ligne sur leur chaîne Youtube pour parler de leurs lectures, partager leurs découvertes et coups de cœur. Ils proposent des critiques décalées et personnelles, en monologue face caméra. 
Né depuis 2005 aux USA avec la création de Youtube, le phénomène à pris son essor en 2009  et il est aujourd’hui mondial avec une forte communauté anglophone et hispanophone. 
Source : https://mondedulivre.hypotheses.org/4116

* Instagram
Réseau social des jeunes, il est investit comme un espace complémentaire de communication ou vitrine autant par les lecteurs que les éditeurs :

* Troc de livres
Un marginal (ou hybride) dans ce paysage :

Divers articles sources : 

Zoom sur…

La médiasphère de quelques stars de ces lecteurs 2.0 :

Margaud Liseuse

Cédrik Armen

Prettybooks

Garoupe

Mamzelle Potter

Didinegc

Mademoiselle Maeve

Naïs

Bulledop

Conclusion

  • C’est un univers de passionné(e)s (souvent jeunes) centré autour du livre papier et qui est à connaitre et à prendre en compte dans les (nouvelles) pratiques des lecteurs “papiers”.
  • Il y en a pour tous les goûts et à chacun, en fonction de sa “personnalité” et sensibilité de lecteur, de faire ses choix. 
  • Il en va de l’outillage personnel avec son carnet de lecture en ligne et privé à l’échange et au partage au sein d’une communauté.

De façon plus générale  concernant les médiathèques (reflexion personnelle)

  • Ces pratiques (et/ou des besoins ?) sont-elles prises en compte dans la connaissance de nos publics ?
  • De fait la place, le rôle des médiathèques dans cet écosystème en mouvement et ces tendances (de fond ?) sont interpellés voire bousculés.
  • Cela confirme également la nécessité d’une évolution inéluctable (urgente?) de la posture et les missions des médiathèques en ce domaine au 21° siècle :  Passer du simple accueil d’usagers/adhérents à l’animation d’une communauté de lecteurs (cf ENSSIB & Co)

2 réponses

  1. Quelle surprise de me retrouver citée ici ! Merci beaucoup, c’est très intéressant cette réflexion autour de l’évolution des médiathèques (ou pas) face au numérique.
    Belles lectures,
    Maeve

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :